Ce boulanger offre chaque soir le pain invendu aux personnes dans le besoin

L’on entend souvent dire que si chaque être humain faisait preuve d’empathie et de générosité envers son prochain, le monde serait dénué de problèmes. Bien que la véracité de cette affirmation ne puisse être vérifiée, il est indéniable qu’un regard compatissant et un cœur généreux pourront parfois sauver des vies. C’est le cas de ce boulanger italien au grand cœur qui s’attèle chaque soir à fournir du pain et des aliments de première nécessité aux personnes dans le besoin. Cette histoire nous est relayée par nos confrères italiens de La Repubblica.

L’histoire se passe dans la rue Fra ‘Girratana, à Caltanissetta, une petite ville en Sicile, où un boulanger de 45 ans, originaire de Ribera, s’est donné pour mission de venir en aide aux nécessiteux en leur donnant son pain invendu chaque soir, et en leur fournissant des produits alimentaires de première nécessité. Il va sans dire que la grande générosité de ce boulanger a sauvé plus d’une âme de la famine et que son grand cœur en a ému plus d’un.

Comment tout a commencé

Installé à Nisseno avec sa famille depuis 16 ans, Fedele Termine menait une vie normale de boulanger, dirigeant la boulangerie « Il Pane », et considérait celleci comme étant un simple business jusqu’à ce qu’une maman sollicite son aide pour nourrir sa fille malade :

« Il y a un mois, la maman d’une petite fille malade m’a demandé de lui apporter le pain qui reste au magasin en fin de journée car elle n’avait pas les moyens de nourrir son enfant. J’ai accouru à son aide, et j’ai depuis commencé à le faire tous les jours. C’est devenu ma mission. », atil déclaré.

Le rituel quotidien de fermeture de Fedele Termine

Chaque soir, avant de rentrer chez lui, ce boulanger place plusieurs sachets sur le banc devant sa boulangerie. Dans ces sachets, l’on retrouve du lait, de l’eau, de l’huile, du sel, des fruits et tout le pain qui n’a pas été vendu pendant la journée. Ils sont destinés à toute personne nécessiteuse incapable de subvenir à ses propres besoins ou ceux de sa famille. Fedele Termine fit du banc qui se trouve devant sa boulangerie une sorte de centre de collecte de nourriture pour les personnes et familles dans le besoin ainsi que pour les migrants pauvres du pays à la recherche d’un repas. Parfois, il arrive même qu’il se charge luimême de livrer la nourriture collectée aux domiciles des personnes dans le besoin :

« Il ne manque jamais de nourriture sur mon banc. Parfois, j’apporte moimême la nourriture que j’ai collectée à la maison de ceux qui en ont besoin ».


Publicités