Voici pourquoi j’appelle toujours ma mère lorsque je suis malade (même à 40 ans)

Comme dit le proverbe « L’amour d’une mère c’est comme l’air : c’est tellement banal qu’on ne le remarque même pas. Jusqu’à ce qu’on en manque ». Cet amour inconditionnel qui nous accompagne tout au long de notre vie, est l’oxygène quotidien qui nous apaise, nous soulage, nous donne confiance en la vie et nous ne pouvons jamais nous en défaire. De cet amour sain, naît un enfant équilibré, qui à son tour, donnera vie à une génération future. Comment pourrait-on ne pas honorer cette mère qui nous a tant donné et comment pourrait-on ne plus jamais la solliciter, lorsque nous nous sentons abattus, même si nous avons dépassé l’âge de le faire ?


Le rôle de la mère est souvent relégué au second plan, même s’il demeure très important. Et pour cause, son éducation façonne l’adulte de demain, lequel contribuera à former la société de l’avenir. Etre mère est une fonction quotidienne et bien que gratuite, celle-ci exige une présence à plein temps. C’est une vocation qui lui est propre et personne ne peut le comprendre, à moins d’être une mère.

Publicités